Connectez-vous S'inscrire
Equitv, la webTv du cheval et de l'équitation
Facebook
Twitter
Rss
Google+
Mobile

Découverte du Ski Joëring

Notez


D’origine nordique, le ski joëring veut dire ski tracté. Jean-Marie Laurent, responsable des écuries de la Dordogne au Mont-Dore (Puy de Dôme) en est un fervent adepte et nous explique tout ce qu’il y a à savoir sur ce loisir.

 

En France, c’est une version avec un brancard où le skieur est autonome derrière le cheval et qui date des années 70, 80 qui est pratiquée. Elle a été conçue par des passionnés du monde équestre originaires des Alpes. Ce système de brancard permet d’être autonome derrière le cheval tout en respectant une distance de sécurité.

 

Le matériel utilisé pour le ski joëring est décliné en deux versions : Une version très souple constitué d’une sorte d’attelage avec des traits et d’un brancard rigide qui va offrir une sécurité au cheval et va simplifier la pratique du ski joëring. La seconde version est constituée d’un surfaix qui va assurer la traction et un bridon classique. Le skieur n’aura comme matériel que son équipement de piste, mais la longueur des skis doit être suffisamment courte pour garder une distance de sécurité entre le skieur et le cheval.

 

Pour pouvoir démarrer des chevaux en ski joëring, il faut des chevaux au tempérament qui s’y prête et ensuite la préparation reste la même que celle d’un attelage, un travail aux longues rênes au préalable est requis, et les chevaux doivent avoir l’habitude de n’avoir personne pour les mener dans leur champ de vision. Par rapport à l’attelage, il n’y a pas de contrainte de gabarit mais certains chevaux restent sensibles au bruit de la glisse.

 

Les écuries de Dordogne ont mis en place un cursus d’apprentissage et de découverte, où pendant une demie-heure la leçon va être sur la préparation des chevaux et du matériel spécifique au ski joëring. Ensuite, le travail de glisse et d’équilibre est dissocié du travail de conduite tout en étant à ski derrière. Sur le premier atelier, un moniteur va gérer le cheval et les skieurs vont n’avoir que leur équilibre à gérer, les moniteurs vont aussi s’adapter au niveau de ski des skieurs, on va donc avoir 3 allures en étant dans l’axe du cheval, et pour les skieurs plus confirmés quelques mouvements de l’intérieur vers l’extérieur et pour les skieurs experts des figures de ski nautique comme des 180 ou des 360 degrés. 

Sur l’atelier de conduite, le but est d’oublier ses skis pour s’occuper exclusivement du cheval.

 

Le public est souvent constitué de skieurs ou de cavaliers qui recherchent soit une nouvelle manière de glisser, soit une nouvelle forme d’équitation. Généralement, le public n’est jamais déçu car les sensations sont nouvelles.




Nouveau commentaire :
Facebook





Partager ce site



Derniers connectés
Elodie CHRISTOFIDIS
Isabelle FAUGERAS
Verywelsh ELEVAGE
Sandra MARGUIER
Asso. CHEVAL.LOISIRS
Christine NAVARRO
Lucie CHOQUEUX
Syndie HUOT
Florence DA SILVA
Zorro DE LA VEGA
CRI CRI
Marie ALOS