Connectez-vous S'inscrire
Equitv, la webTv du cheval et de l'équitation
Facebook
Twitter
Rss
Google+
Mobile

Dresser un jeune cheval pour l'extérieur

Notez


Dresser un jeune cheval pour l'extérieur

Certains chevaux d’obstacles sont incapables d’entrer sur une piste en herbe, d’autres ne supportent pas de quitter leurs congénères pour quelques heures. Pourtant le travail en extérieur est essentiel à la fois pour le cheval et le cavalier.

 

 Pourquoi préconiser le travail à l’extérieur ?

Un cheval en carrière est bien souvent différent en extérieur. Même si vous n’êtes pas un passionné des randonnées, partir en extérieur quelques heures à de nombreux bienfaits pour le cavalier et le cheval :

 

·         Evoluer sur des terrains variés améliorera la qualité de votre assiette. Le pied de votre cheval sera plus sûr.

·         Les trottings permettront de travailler le souffle et développer la musculature.

·         Vous découvrirez des traits de caractères de votre cheval

·         Vous développerez une complicité avec votre compagnon, lors de passages difficiles vous devrez vous faire confiance mutuellement

·         L’extérieur préservera le moral de votre cheval

 

De quoi mon cheval peut-il avoir peur et pourquoi ?

 

-          Les voitures et engins agricoles avec des remorques ou bien un train

-          Les animaux (chiens, vaches, canards surgissant d’un fossé…)

-          Les pierres

-          Les poubelles

-          Un bruit anormal: coup de fusil, montgolfière, lignes à haute tension..

-          Les jets d’eau dans les champs en été, les flaques d’eau…

-          Une bâche qui clapote dans le vent

-          Des objets peu courants comme un parapluie !

-          Des changements de sols

-          Des ombres

-          De la fumée et du feu

 

Comprendre le comportement naturel du cheval permet de comprendre certaines de ses craintes.A l’état sauvage le cheval est une proie, il possède un instinct de fuite. Le cheval a des sens particulièrement bien développés pour détecter un prédateur. Notamment son ouïe et son odorat.

 

Aucuns chevaux ne se ressemblent, certains sont plus craintifs que d’autres. La jument aura un rôle important dans l’éducation du poulain. Privilégiez ainsi une poulinière calme et non craintive.

 

Le cheval est un animal grégaire qui a l’habitude de vivre avec d’autres chevaux. C’est pourquoi certains d’entre -eux ont dû mal à quitter leurs congénères pour partir seul en balade. Le cheval a aussi une très bonne mémoire. Il saura retenir ce qui lui a fait déjà peur.


Dresser un jeune cheval pour l'extérieur

Les précautions avant de s’élancer à l’extérieur avec son cheval 

 

·         Privilégier pour les premières fois une météo clémente sans trop de vent

·         Faites un premier repérage de votre parcours avant de vous élancer afin d’éviter dans un premier temps les dangers éventuels.

·         Pensez toujours à prendre votre téléphone. Surtout ne le disposez pas dans la poche du tapis, en cas de chute il serait inutile !

·         Dans les débuts, évitez de partir seul. Sachez qu’il existe des systèmes de balises GPS par satellite en vente sur internet (le site spootnik en propose) en cas d’accident vous pouvez être géolocalisé rapidement par vos proches ou les secours.

·         L’été vérifiez avant de monter que votre cheval n’ait pas de mouches plates.

·         Chaque année plus de 500 cavaliers sont victimes de traumatismes crâniens. N’oubliez pas votre bombe ! L’idéal dans un premier temps et de mettre un gilet de cross. Les chutes en extérieur sont beaucoup plus risquées qu’une chute en carrière.

·         Enfin prenez absolument une cravache ! Pensez à la mettre toujours du côté du danger !


Dresser un jeune cheval pour l'extérieur

Les premières fois à l’extérieur 

 

Très tôt, même sans avoir débourré votre cheval, commencez par le désensibiliser à tout ce qui pourrait lui faire peur : marcher sur une bâche, ouvrir un parapluie, lui présenter un chien, le mettre dans un pré à côté de vaches ou dans un pré avec des flaques d’eau…Plus il aura vu de chose à son jeune âge, plus le travail sera facile par la suite. Vous devez toujours demander à votre cheval  d’avancer par étape PROGRESSIVE. Si votre cheval présente des signes d’inquiétudes et de stress ne le brusquez pas et revenez à l’étape précédente.

 

Vous pouvez longer dans un premier temps votre cheval pour qu’il vide son trop plein d’énergie avant que vous soyez sur son dos. Vous pouvez laisser les étriers tomber afin que le cheval n’ait pas peur de leur claquement. Inutile de le faire tourner longtemps en cercle si votre cheval est bien. L’essentiel c’est qu’il soit calme et qu’il réponde correctement lors des transitions.

 

Une fois la séance de longe terminée, vérifiez votre sanglage. Exigez que votre cheval ne bouge pas au montoir et tenez l’immobilité quelques secondes. N’ajustez pas trop vos rênes pour monter.

 

Partez avec un cheval âgé ou non craintif afin d’habituer votre compagnon à passer dans n’importe quel endroit. Si vous en avez la possibilité, utilisez deux chevaux pour éduquer le jeune cheval aux voitures en le mettant au centre.

 

Dès le début vérifiez que votre cheval répond bien à vos demandes, pour cela trottez puis demandez un arrêt plusieurs fois.

 

Le cheval ne doit pas trottiner. Ce défaut est difficile à corriger quand cela est devenu une habitude !


Dresser un jeune cheval pour l'extérieur

LA REGLE PRIMORDIALE A RESPECTER = AYEZ TOUJOURS UN CHEVAL DANS LE MOUVEMENT EN AVANT 

 

Dès qu’il y a un danger faites comme-ci de rien n’était et continuez votre petit trot, ne repassez pas au pas sauf si votre cheval a besoin de sentir et toucher ce qui lui fait peur.

 

Gardez le trot une quinzaine de minutes et ce n’est que lorsque vous vous sentez bien en confiance avec votre cheval et que le terrain le permet que vous pourrez  galoper. L’idéal est de le prendre dans une légère montée. Ne galopez pas en descente. N’essayez pas de doubler le cavalier qui vous précède. Autre chose très importante, ne prenez pas le galop sur le chemin du retour à l’écurie. Il est plutôt conseillé de galoper assis au début.

 

Placé debout sur les étriers on est pour ainsi dire sur un tremplin. Sans poids sur ses reins, rien ne sera plus facile pour votre monture que de vous envoyer par-dessus ses oreilles. Si vous êtes bien assis dans votre selle il est rare que vous soyez désarçonné. 

 

Rentrez tranquillement au pas afin de faire sécher votre cheval. Vous pouvez le faire brouter uniquement si vous le lui avez autorisé.

 

Il est important d’habituer votre cheval à changer de place tout au long de la balade : être devant, derrière ou à côté d’un autre cheval sans qu’il modifie son allure.

 

Lors d’une difficulté ne faites jamais demi-tour. Si vous abandonnez, votre cheval aura gagné et le problème ne sera jamais résolu. Il est préférable pour votre sécurité de ne pas mettre pied à terre.

 

Votre cheval doit sentir votre détermination. Ne lui transmettez pas vos craintes.

 

Laissez votre cheval sentir ce qu’il veut et regardez où il le souhaite, ne  lui interdisez pas de regarder du côté du danger !

 

Si ses oreilles sont pointées vers l’avant et que votre cheval s’arrête, ne mettez pas vos jambes tant qu’il n’a pas montré un signe de désintéressement.

 

Une promenade doit être un plaisir, un cheval qui a peur ne doit pas être brusqué, il faut le rassurer et le récompenser par la voix et les caresses.


Dresser un jeune cheval pour l'extérieur

LES PROBLEMES FREQUENTS  

Il n’y a pas de dressage qui puisse rendre un cheval sur l’œil, franc. Néanmoins avec du temps, de la patience et une remise en question vous pouvez gagner la confiance de votre cheval.

Observez votre monture à l’aller et au retour pour savoir si sa peur n’est en réalité qu’un caprice. Bien souvent vous constaterez que sur le chemin du retour à l’écurie, le cheval oublie ses craintes !

Les mêmes défauts ne se corrigent pas de la même façon selon les chevaux. A partir de la posture et des aplombs du cheval on peut souvent savoir ses défenses. Un cheval qui a le devant plus faible que l’arrière main et qui s’appuie sur son mors aura des facilités à ruer. A l’inverse, le cheval qui aura l’arrière main faible et sera trop assis aura tendance à se cabrer.

 

Dans un premier temps il faudra combattre la défense en rééquilibrant votre cheval

Vous trouverez une liste de problèmes fréquents chez les chevaux avec des conseils pour empêcher ou vaincre les défenses.

 

1.       MON CHEVAL  FAIT DES ECARTS

 

Pour faire un écart le cheval se rassemble et ralentit son allure. Anticipez avec une pression ferme des jambes.  

Pour un écart à droite, la jambe droite empêche les hanches de partir à droite et permet le maintien de l’équilibre du cavalier. La rêne droite est appuyée sur l’encolure pour le pousser à gauche.

Si l’action de la rêne droite est insuffisante vous pouvez vous aider du stick sur l’épaule, placé du  côté où se jette le cheval.

Si vous avez été surpris par l’écart, corriger votre cheval immédiatement après la faute par un coup de cravache au niveau de la sangle.

 

2.       IL FAIT DEMI-TOUR / TETE A QUEUE

 

Les chevaux qui ont cette défense se retourne souvent du même côté. Repérez si votre cheval à tendance à partir à droite ou à gauche afin de préparer votre stick du bon côté. Dès que votre cheval tourne la tête pour effectuer sa tête à queue appliquez-lui un coup de stick sur le nez du côté ou il tourne.

 

3.       IL RECULE

 

Anticipez avec une pression ferme des jambes. Si le cheval ne répond pas, avancez vos mains en  faisant claquer fortement les rênes sur sa nuque. S’il refuse de se porter en avant sanctionner par un coup de cravache ferme derrière votre jambe.  Si le cheval continue de reculer, descendez éventuellement à pied pour le mener en main. Si c’est une défense récurrente chez votre monture, demandez la fois suivante à un ami de vous suivre avec une chambrière et l’utiliser en dernier recours.


Dresser un jeune cheval pour l'extérieur

4.       Il SE CABRE

 

Cette défense peut être dangereuse pour le cavalier surtout si le cheval se retourne.  Si vous n’avez pas régler le problème des cabrades à pied, n’essayez pas de monter dessus.

Pour se cabrer, le cheval a besoin de s’arrêter. Afin d’éviter cette défense garder toujours le cheval dans le mouvement en avant et reportez du poids vers l’avant main. Pour que le cheval ne puisse se cabrer il faut maintenir un pli prononcé. C’est-à-dire que la tête sera ployée sur l’encolure.

Si vous n’avez pu éviter la défense :

N’entourez pas l’encolure avec vos bras car quand votre cheval retombera vous serez beaucoup trop en avant. Ne tirez surtout pas sur les rênes, prenez les crins et portez votre buste en avant.

Pour le sanctionner, si vous vous sentez à l’aise, vous pouvez faire claquer la cravache entre ses deux oreilles lors du cabré. Autre solution moins risquée : aussitôt que le cheval retombe sur ses antérieurs, lui infliger un coup de cravache à la sangle.

Pour les chevaux qui ont tendance à se cabrer, utiliser un mors très doux et une martingale à anneaux.

 

5.       IL RUE

 

Ne le laissez pas gagner !  Si votre cheval réussit à vous mettre à terre, il réutilisera sa défense. Il faut lui lever la tête afin de charger l’arrière main et garder les jambes au contact. N’attendez pas que votre cheval ait la tête entre les jambes. Si votre cheval est adepte des sauts de moutons, vous ne pourrez pas le remettre dans l’impulsion. Vous serez alors contraint de lui mettre la tête à gauche ou à droite.

 

6.       IL NE VEUT PAS PARTIR AU GALOP

 

Utiliser d’abord vos aides naturelles y compris la voix avant de sanctionner. S’il ne répond pas à l’action de vos jambes, utiliser la cravache derrière votre jambe et avancez vos mains.


Dresser un jeune cheval pour l'extérieur

7.       IL M’EMBARQUE AU GALOP, JE N’ARRIVE PAS A LE CONTROLER

 

Un cheval qui s’emballe est un cheval indirigeable. On retrouve ce défaut régulièrement sur les chevaux qui ont déjà couru. En particulier lorsque le cavalier fait demi-tour. Le cheval va surcharger son avant main. Cette défense peut être évitée si vous rassemblez bien votre cheval et décontractez sa mâchoire.

Les jambes vont permettre de faire avancer les postérieurs sous la masse et obtenir progressivement un rassemblé de votre cheval. Agissez simultanément des mains et des jambes.

N’attendez pas que le cheval chauffe et vous prenne la main. Ne tirez pas sur les rênes.  Si vous avez une tension des rênes fermes vous favorisez la défense.

Pour éviter que votre cheval ne s’appuie sur son mors, agissez par à-coups (PRENEZ ET RELACHEZ)

Si votre cheval ne réduit pas son allure et qu’il y a un danger en face de vous : abandonnez une des deux rênes, saisissez l’autre à deux mains afin d’obtenir une flexion latérale pour le dévier de sa trajectoire.

Quand vous avez de l’espace et que vous êtes certain qu’il n’y a pas de danger, vous pouvez stimuler sa course par des coups de cravaches et action des jambes pour l’obliger à augmenter sa vitesse.  Vous redemanderez 500 mètres après le calme. Enfin, vous ferez demi-tour pour redemander de nouveau le galop ou le trot dans le calme.

 

 8.       IL TRÉBUCHE

Pour éviter que votre cheval ne tombe relevez l’avant main par une action ferme des rênes vers le haut. Evitez surtout de mettre vos jambes. Ce  qui pousserait la masse de votre cheval vers l’avant et ne l’aiderait pas à se rééquilibrer.

 

9.        IL NE VEUT PAS METTRE SES PIEDS DANS L’EAU

 

Le cheval ne voit malheureusement plus l’eau si ce n’est dans sa baignoire ou son abreuvoir ! Profitez après les grandes pluies, des sols imprégnés d’eau. Le cheval n’aura pas le choix et finira par s’y habituer.

Vous pouvez également profitez des remontées d’eau dans un champ pour le longer.

 Le cheval a besoin de voir ou il met les pieds, laissez le regarder l’eau.


Dresser un jeune cheval pour l'extérieur




1.Posté par san le 10/07/2014 16:48
Je suis désolée mais conseiller de mettre un coup de cravache après un écart surprenant n'a rien de logique et d'intelligent. Comme vous le dites, le cheval est une proie. Si il est surpris par quelque chose c'est bien parce qu'il a peur, et non pour ennuyer son cavalier. Le rassurer en lui parlant, ou tout simplement l'ignorer, serait bien plus judicieux. Le frapper parce qu'il a peur, c'est bien l'encourager à être sur ses gardes, et cela ne le rassure en aucun cas.

2.Posté par marie le 14/07/2014 20:26 (depuis mobile)
Bonjour je ne comprend pas le truc de faire encore plus avancer sont cheval lorsqu''il embarque et qu''on arrive de base déjà pas a l''arrêter. .
Ça risque d''être pire si le cheval embarque déjà non?

3.Posté par GROH le 18/11/2014 21:56
Bonjour,
Je viens d’acquéreur un jeune cheval de 4 ans, normalement déjà bien débourré par son ex propriétaire.

J'ai un mal fou à le contrôler, lorsque je le promène à la longe, un moment donné et d'un seul coup, il tire tellement que je n'arrive plus à le retenir, il part au galop et ne veut plus rentrer au pré.

Il a peur de tout, il faut dire qu'il a vécu au pré sans avoir été monté régulièrement.
Quelques conseils me serraient utiles!
Merci

4.Posté par paysan le 02/01/2015 17:43
en effet,il ne faut surtout pas cravacher un cheval qui a peur...!meme un cheval qui cabre(cela peut etre un souci de selle,de dos,etc...)le cheval qui rue peut venir d un pb d équlibre et pas de vis,le mien avait du mal a trouver son équilibre au galop et avec du travail en douceur,il ne le fait plus.
le dressage qui rend un cheval franc et courageux,c est la relation de confiance avec son cavalier,je conseillerai donc de l éduquer sans cravache mais avec la voix qui rassure beaucoup et des mots "clés" a lui apprendre.

5.Posté par équit12 le 19/04/2015 16:50
Je suis d'accord avec vous la cravache n'aidera en aucun cas à corriger le cheval. Le mieux (pour tout) est de lui apprendre à pied ou même au pansage à vous obéir avec un NON ferme. J'ai une petite jument qui n'as peur de rien mais juste un peu après la fin de la "saison" des balades, des chasseurs se sont amusés a tirer quand elle paniqué et maintenant elle a peur de passé à un endroit très précis. Je ne suis pas encore retourné en balade et donc je ne sais pas comment elle vas réagir si vous avez quelques conseils je suis preneuse...

6.Posté par cloe15soso le 19/06/2016 00:37 (depuis mobile)
Bonjour
J'ai un poulain de 2 ans et une jument .
Je n''arrive jamais a arrêter la jument ce qui peut avoir des conséquences graves sur mon jeune cheval...
Merci de votre réponse

Nouveau commentaire :
Facebook





Partager ce site



Derniers connectés
Aurélie LE SAGER
Néna TANGO
Elodie CHRISTOFIDIS
Isabelle FAUGERAS
Verywelsh ELEVAGE
Sandra MARGUIER
Asso. CHEVAL.LOISIRS
Christine NAVARRO
Lucie CHOQUEUX
Syndie HUOT
Florence DA SILVA
Zorro DE LA VEGA