Connectez-vous S'inscrire
Equitv, la webTv du cheval et de l'équitation
Facebook
Twitter
Rss
Google+
Mobile

La formation des races de chevaux

Notez

On compte aujourd’hui près de 350 races de chevaux et poneys (soit des chevaux de moins de 1,47 m au garrot) dans le monde, du plus petit – le Shetland, 0,90 m au garrot – au plus grand – le Shire, près de 2 m au garrot.


La formation des races de chevaux
 
Chaque race est inscrite dans un stud-book, un registre d’élevage, qui en définit les critères. Beaucoup ne sont pas« pures » mais le résultat de croisements, comme l’anglo-arabe, issu d’un pur-sang anglais et d’un pur-sang arabe. On considère que toutes ces races sont nées de trois premières sous-espèces du genre Equus, apparues au cours du paléolithique moyen. Le tarpan (Equus ferus gmelini) passe pour être l’ancêtre des races de type léger.

Il est observé pour la première fois en 1774 au sud- ouest de la Russie et s’éteint en 1887 avec la mort du dernier sujet dans le zoo de Munich. Les chevaux de trait ou de demi-trait seraient les descendants de l’Equus robustus (ou Equus occiden- talis), originaire d’Europe centrale et première race à avoir disparu. Seule la dernière sous-espèce primitive a survécu, même si elle est toujours menacée d’extinction. Il s’agit de l’Equus przewalskii, plus connu sous le nom de cheval de Przewalski, originaire de Mongolie. Ce petit cheval n’a jamais été domestiqué et a sans doute évolué seul dans sa niche écologique de l’Altaï.

Cible des chasseurs et des campagnes de capture des Occidentaux, la race a failli disparaître. Le dernier cheval de Przewalski vivant à l’état sauvage est mort en 1969. Différents programmes internationaux d’élevage en semi-liberté ont toutefois permis la réintroduction de l’espèce en Mongolie depuis 1992. En France, l’association Takh (le nom de ce cheval en mongol) élève des chevaux de Przewalski sur le site du Villaret, dans le Parc national des Cévennes dans le sud de la France. « Le but de l’association Takh est entre autres la sauvegarde du cheval de Przewalski.

En 2004-2005, 22 chevaux ont été réintroduits en Mongolie, explique Hélène Roche, éthologiste et membre de l’association *. Le troupeau qui reste en France sert aussi de modèle pour comprendre ce qu’est un cheval à l’état naturel. Ce qui ouvre des perspectives pour l’amélioration des conditions de vie de nos chevaux. Car le cheval domestique est en fait très proche du cheval sauvage. Et si aujourd’hui on ne parle plus trop d’instinct grégaire, on sait en tout cas qu’ils ont tous fondamentalement besoin d’une vie sociale, de s’alimenter en permanence et de se déplacer. »

Article rédigé par Morgane Kergoat , extrait du numéro  141 des cahiers de sciences et vie " LE CHEVAL, l'atout maître de l'homme"



Nouveau commentaire :
Facebook





Partager ce site



Derniers connectés
Isabelle FAUGERAS
Verywelsh ELEVAGE
Sandra MARGUIER
Asso. CHEVAL.LOISIRS
Christine NAVARRO
Lucie CHOQUEUX
Syndie HUOT
Florence DA SILVA
Zorro DE LA VEGA
CRI CRI
Marie ALOS
Manon DEBREUIL