Connectez-vous S'inscrire
Equitv, la webTv du cheval et de l'équitation
Facebook
Twitter
Rss
Google+
Mobile

Le Join Up

Notez

Le join-up est une technique employée par certains dresseurs mise au point par l’américain Monty Roberts.

Cette technique consiste à chasser le cheval dans un rond de longe jusqu’à ce qu’il ait envie de venir vers l’homme sans brutalité. Elle est inspirée de l’observation du comportement des chevaux sauvages.


Monty Roberts est un cavalier de ceux que l'on nomme " Nouveaux Maîtres " ou " chuchoteurs ". Il est né aux Etats-Unis en 1935  et a commencé sa carrière très jeune en tournant comme doublure dans des westerns.
Il a passé sa vie à étudier le langage des équidés.

Son père, utilisait alors des méthodes traditionnelles de dressage, basées sur la contrainte : Les chevaux au bout de 3 semaines de violence duant lesquelles ils étaient enfermés et  maltraités, finissaient par céder à l'homme sous l'emprise de la fatigue, de la peur et de la douleur.



A 13 ans, le jeune Monty part seul dans le désert du Nevada pour observer les Mustangs sauvages. Ce moment lui permettra d’étudier leurs comportements et lui permettra de comprendre leur langage. Par la suite il en déduira une nouvelle manière d'entreprendre les jeunes chevaux et de rééduquer les autres... Le Join Up.

Dans le troupeau, la jument dominante dicte les règles du groupe. Lorsqu’un cheval ne s’y soumet pas, elle l’écarte en menaçant de le mordre ou de le botter. Le cheval qui se trouve ainsi isolé est vulnérable.
Il est à la merci des prédateurs et n’a qu’une envie : réintégrer le groupe ;
Il montre alors des signes de soumission : abaissement de l’encolure, mâchonnement…
La jument dominante l’autorise alors à rejoindre les autres.


Dans un rond de 15 mètre de diamètre, le dresseur joue le rôle de la jument dominante. Il chasse le cheval avec sa chambrière ou en lui lançant un lasso. Il lui fait changer de main. Au bout d’un moment, le cheval cherche à négocier avec ce bipède qui le fait courir. Il commence par tourner son oreille intérieure vers le dresseur, puis il
s’arrête et le regarde avec son oeil intérieur. Le dresseur doit arrêter toute stimulation. S’il baisse la tête et bouge ses mâchoires (comme s’il mangeait du chewing gum), le cheval se soumet. L’homme attend que le cheval vienne vers lui. C’est le join up, le moment où le cheval a envie de venir vers l’homme.

Le join up sert à établir une connexion mentale entre le cheval et l’homme. Le cheval considère qu’il est en sécurité auprès de l’homme. Il a confiance. Pour Monty Roberts, ce n’est qu’après que l’on peut entamer une séance d’éducation. L’américain a coutume de dire qu’il a travaillé plus de 80 000 chevaux et n’a eu aucun échec.
 
Cette technique est critiquée car le cheval va vers l’homme, non parce qu’il a envie d’établir une relation avec lui mais parce qu’il en a assez de galoper sur un cercle. L’homme le conditionne à venir vers lui. De plus, il faut un certain savoir faire pour s’imposer à un cheval en liberté. Une technique à ne pas mettre dans toutes les mains.

Visitez le site de Monty Roberts : http://www.montyroberts.com/

Article rédigé par Antoinette Delylle  -  http://www.monchevalmedit.com/



Nouveau commentaire :
Facebook


Dans la même rubrique :
< >
 



Partager ce site




Derniers connectés
Aurélie LE SAGER
Néna TANGO
Elodie CHRISTOFIDIS
Isabelle FAUGERAS
Verywelsh ELEVAGE
Sandra MARGUIER
Asso. CHEVAL.LOISIRS
Christine NAVARRO
Lucie CHOQUEUX
Syndie HUOT
Florence DA SILVA
Zorro DE LA VEGA