Connectez-vous S'inscrire
Equitv, la webTv du cheval et de l'équitation
Facebook
Twitter
Rss
Google+
Mobile

Les rênes du pouvoir : une expansion fulgurante

Notez


Une diffusion rapide

Quelles que soient ses motivations – religieuse, alimentaire – la domestication va connaître une diffusion rapide à travers le continent eurasiatique. En Chine, des os apparaissent aux alentours de 2000 av. J.-C. En Gaule, le cheval fait partie de la faune domestique dès l’âge du bronze (de -2000 à -800). Une diffusion qui ne s’explique pas par les seules hippophagie ou idolâtrie mais bien grâce aux services, sans équivalent, que le cheval rend à l’humanité. 


L'homme : un cavalier ou un charretier?

On a longtemps pensé que l’homme avait cloîtré l’équidé comme animal de rente, et que son utilisation comme bête de somme était apparue de un à deux millénaires après sa domestication. Mais de récentes découvertes remettent cette thèse en question. « Expérimentée en 2009, une nouvelle méthode, basée sur l’étude de la dentine, du cément et de l’émail, et sur les stigmates laissés par le mors sur les barres [partie sans dents de la mâchoire, Ndlr], a montré que les chevaux de la culture Botaï étaient harnachés ou bridés », précise Robin Bendrey. Aux premières heures de la domestication, l’éleveur aurait donc passé la bride au cou de sa future monture. L’homme s’apprête à redéfinir son rapport au temps et à l’espace. Le couple homme-cheval imposera désormais sa cadence. Mais l’homme d’alors est-il cavalier ou charretier? L’usage du mors ne constituant pas un indice puisqu’il pouvait aussi bien servir aux deux, c’est le charretier qui jusqu’ici l’emportait dans les hypothèses des historiens. En effet, les plus anciennes représentations de chevaux au service de l’homme, qui apparaissent à Sumer, en Mésopotamie, au IIIe millénaire avant J.-C., les montrent tirant un chariot.

À l’âge du bronze, la domestication s’est diffusée sur tout le continent eurasiatique. (Sculpture, dynastie Qin, v. -230 av. J.-C.)
À l’âge du bronze, la domestication s’est diffusée sur tout le continent eurasiatique. (Sculpture, dynastie Qin, v. -230 av. J.-C.)

Développement de l'équitation

Le nom de la jument remonterait d’ailleurs au latin jugum, le joug. Pourtant, selon une approche radicalement nouvelle proposée par Robin Bendrey, l’équitation serait antérieure à l’attelage. Même si l’on ne connaît pas de représentations de cavaliers antérieures à 2000 avant J.-C, l’historien avance que l’élevage et le maniement des équidés n’ont pu en effet être possibles que si quelques chevaux étaient déjà montés et dressés, servant de « gardiens de troupeau» pour leurs congénères. Quant à un véritable développement de l’équitation, il intervient au Moyen-Orient vers 1500 avant J.-C. 


Article extrait des cahiers Science & vie "Le cheval, l'atout maître de l'homme"




Nouveau commentaire :
Facebook




Partager ce site




Derniers connectés
Aurélie LE SAGER
Néna TANGO
Elodie CHRISTOFIDIS
Isabelle FAUGERAS
Verywelsh ELEVAGE
Sandra MARGUIER
Asso. CHEVAL.LOISIRS
Christine NAVARRO
Lucie CHOQUEUX
Syndie HUOT
Florence DA SILVA
Zorro DE LA VEGA