Connectez-vous S'inscrire
Equitv, la webTv du cheval et de l'équitation
Facebook
Twitter
Rss
Google+
Mobile

Une (pré)histoire en commun

Notez

Au paléolithique supérieur, Homo sapiens a noué avec le cheval une relation particulière, attestée par sa présence constante dans les tableaux de chasse, l’art et les parures. Retour sur les origines d’un lien privilégié.


L'intérêt des hommes pour le cheval

Venues d’Afrique et du Moyen-Orient il y a 40000 ans, les premières tribus d’hommes modernes pénètrent sur le continent européen. Ces représentants de l’espèce Homo sapiens, nos ancêtres directs, découvrent alors la faune caractéristique des steppes de l’ère glaciaire : paisibles rennes dont les troupeaux parcourent les plaines semi-désertiques, animaux dangereux comme le mammouth, l’ours, le lion des cavernes ou le rhinocéros laineux. Leur regard est aussi attiré par un paisible herbivore qui se déplace en groupes familiaux, ou harems, de 15 à 20 individus: le cheval. Peu agressif sauf s’il se sent menacé, riche en viande (150 kg environ par animal) et en matières premières de qualité comme le crin, la peau, la graisse et les tendons, cet ongulé se révèle vite indispensable à la subsistance des tribus du paléolithique supérieur... L’intérêt des hommes pour le cheval est vraisemblablement renforcé par son comportement migratoire. Alors que les autres herbivores chassés, rennes et bisons, parcourent de grandes étendues à la recherche de pâturages hivernaux, le cheval se contente de courts déplacements vers les fonds de vallée, là où les ressources sont plus abondantes. Il constitue donc une proie disponible toute l’année, et privilégiée pour cela par les hommes. 


Le motif animal le plus stable dans l'art

Mais selon les préhistoriens Carole Fritz et Gilles Tosello, « l’intérêt que les cultures du paléolithique portaient au cheval dépassait largement le cadre de leur subsistance ». Omniprésent dans les chasses, l’équidé imprègne en effet profondément la vie symbolique des sociétés paléolithiques. En premier lieu l’art pariétal, réalisé dans l’obscurité des cavités, qui reflète les mythes et les croyances de nos ancêtres. Ainsi, un recensement portant sur 4000 animaux peints et gravés dans 154 sites ornés durant tout le paléolithique supérieur (entre 35 000 et 10 000 ans avant notre ère), en France et en Espagne, place le cheval en tête des espèces représentées sur les parois (27,6 %), loin devant le bison (20,6 %) et le bouquetin (9,9 %).

Mais surtout, souligne l’auteur de l’étude, le préhistorien Georges Sauvet, « le cheval est en première ou en seconde position quelle que soit la région ou la période considérée, ce qui en fait le motif animal de loin le plus stable dans l’art ». Autre indice de leur place privilégiée, les chevaux sont les seuls animaux à être majoritairement figurés de profil droit, et font donc souvent face aux autres espèces, plutôt représentées de profil gauche. De plus, lorsque l’un d’eux intègre une file d’animaux, il est placé le plus souvent en tête... « Pour le paléolithique, on peut donc parler d’un véritable âge du cheval, plus que d’un âge du renne, comme on le fait généralement », résume le chercheur.

Enfin, cet animal est souvent positionné au centre des compositions peintes, et ce quelles que soient les époques. Ainsi, il y a 20 000 ans à Lascaux (Dordogne), c’est un petit cheval réduit à son encolure et à sa tête qui semble trôner, en hauteur, au milieu de deux imposants aurochs. Même situation privilégiée pour un autre, de 60 cm de long à peine, dessiné dans la grotte Chauvet (Ardèche) environ 16 000 ans auparavant, et récemment révélé par le modèle 3D de la cavité (réalisé par le cabinet Perazio). L’ensemble du monumental panneau de la salle du Fond, décoré de près de 40 animaux en majorité dangereux (félins, rhinocéros...), semble s’organiser et se structurer autour du paisible équidé, le seul de toute la scène, niché dans une alcôve rocheuse... 


Article extrait des cahiers Science & vie "Le cheval, l'atout maître de l'homme"



Nouveau commentaire :
Facebook





Partager ce site



Derniers connectés
Aurélie LE SAGER
Néna TANGO
Elodie CHRISTOFIDIS
Isabelle FAUGERAS
Verywelsh ELEVAGE
Sandra MARGUIER
Asso. CHEVAL.LOISIRS
Christine NAVARRO
Lucie CHOQUEUX
Syndie HUOT
Florence DA SILVA
Zorro DE LA VEGA